Devenir pasteur·e ?

questions & réponses sur le ministère pastoral

Accueil > Pratique > Quelle différence entre pasteur·e et diacre ?

Quelle différence entre pasteur·e et diacre ?

lundi 20 janvier 2020, par Nicolas Friedli

Les diacres, femmes et hommes, sont des ministres des Églises protestantes réformées. Leur action est premièrement caritative et répond aux besoins spirituels et humanitaires de la société. Les diacres sont présents en paroisse, dans les aumôneries et à l’extérieur de l’Église.

La définition précise du ministère de diacre est mission impossible en quelques lignes, tant elle varie d’un lieu à l’autre et d’une Église à l’autre. Toutefois, il est possible de de répondre en deux temps.

En théorie

Traditionnellement, les pasteur·e·s sont les « ministres de la Parole ». Elles et ils ont la responsabilité de la prédication et de l’administration des sacrements (Saint Cène et baptême), notamment dans leurs activités pastorales de généralistes en paroisse. Les pasteur·e·s sont au bénéfice d’une formation universitaire complète en théologie.

La formation théologique requise pour devenir diacre est plus légère, mais elles et ils doivent faire preuve d’autres aptitudes complémentaires à celles des pasteur·e·s. Une formation initiale et quelques années d’expérience professionnelle sont requises pour entrer en stage diaconal. Ainsi, les diacres exercent des ministères spécialisés et variés qui vont de l’animation en paroisse à l’aumônerie.

En pratique

Pour faire simple, on pourrait dire qu’il existe plusieurs types de diacres actuellement en fonction dans les Églises réformées de Suisse romande.

Les diacres en paroisse qui exercent un ministère spécifiquement diaconal. Animation de groupes, entraide, soutien aux différentes œuvres protestantes font partie du travail quotidien de ces ministres.

Les diacres en paroisse qui sont des « remplaçant·e·s de pasteur·e·s ». Parfois à titre transitoire, parfois dans la durée, ces ministres pratiquent à la manière des pasteur·e·s sans forcément en avoir le bagage théologique. On en trouve dans certains lieux de Suisse romande, parfois en porte-à-faux de leur propre règlement d’Église...

Les diacres dans des ministères spécialisés d’aumônerie. Avant tout tournés vers l’écoute individuelle et l’animation, ces ministères président logiquement des cérémonies dans les lieux sous leur responsabilité, qu’il s’agisse de cultes ou de services funèbres.

Enfin, un certain nombre de personnes qui n’ont pas voulu ou pas pu suivre des études universitaires choisissent tardivement de devenir diacre. C’est une seconde orientation professionnelle qui est enrichie des compétences et de l’expérience de leur premier parcours. Leurs lieux d’insertion couvrent les 3 possibilités ci-dessus.

Se renseigner sur le diaconat

Comme ce site n’a pas vocation à parler du ministère diaconal, quelques liens pour aller plus loin dans vos recherches :