Devenir pasteur·e ?

questions & réponses sur le ministère pastoral

Accueil > Pratique > Quelles différences entre pasteur·e et aumônier·ère ?

Quelles différences entre pasteur·e et aumônier·ère ?

lundi 20 janvier 2020, par Nicolas Friedli

L’aumônier·ère est traditionnellement un·e pasteur·e qui exerce un ministère spécialisé, destiné à un groupe défini de personnes ou localisé en un lieu précis. Il existe des aumôneries protestantes dans les écoles, les hôpitaux, les EMS, à l’armée, dans la rue, etc. Aujourd’hui, des diacres exercent également un ministère en aumônerie.

L’aumônerie militaire est une des plus facilement identifiables et au bénéfice d’une longue histoire, comme en témoignent l’article du DHS ou le dossier du journal Réformés. Selon le Règlement de service de l’armée suisse : « Les militaires ont droit à une assistance spirituelle. »

Les Églises reconnues par différents cantons suisses proposent des présences d’aumônier·ère·s dans différents lieux « publics » comme les écoles de tous niveaux, les hôpitaux et les prisons. Il s’agit d’un ministère d’écoute et d’accompagnement proposé à toutes et à tous dans le respect de leurs convictions et croyances.

Certains établissements médico-sociaux (EMS) proposent la présence régulière d’aumônier·ère dans leurs murs. Le service d’aumônerie est souvent assuré par des ministres des Églises reconnues, mais ce n’est pas exclusif.

De plus, les Églises assurent des présences d’écoute et d’accompagnement — parfois œcuméniques, parfois confessionnelles — au travers des aumôneries de rue.

Traditionnellement, certains groupes de jeunes portent le nom d’« aumônerie de jeunesse ». Dans ce cas, ce n’est pas le lieu qui prime, mais un groupe défini de personnes auquel s’adresse un·e ministre spécialisé·e.

En plus de l’écoute et de l’accompagnement individuel, certain·e·s aumônier·ère·s proposent des célébrations, souvent œcuméniques, dans leurs lieux d’insertion professionnelle. En particulier dans les différentes institutions qui rendent difficile ou impossible le déplacement des bénéficiaires (armée, prisons, hôpitaux ou EMS).


La présentation du ministère diaconal en Suisse romande donne des exemples concrets de tâches d’aumônerie fréquemment dévolues aux diacres.

Armin Kressmann propose une série d’articles sur l’aumônerie sur son blog ethikos.ch.